S’aimer, c’est aussi simple qu’arroser une fleur pour qu’elle pousse

Source : Pixabay – Sardenacarlo

Rien n’est plus naturel et indispensable

Sans cette énergie tu te sens vide,  telle une enveloppe qui chercherait à se remplir d’orgueil, de pouvoir et d’illusions. Car nous sommes nés de l’Amour, notre essence est Amour, c’est notre force, notre nourriture, notre but.

Pourquoi nous donner de l’Amour ?

Surtout ne pas attendre qu’il vienne des autres car il ne te nourrira jamais aussi bien que s’il vient de toi. Tu pourras penser que les autres ne t’en donnent pas assez, ou pas d’assez bonne qualité. Tu es le seul à savoir ce dont tu as besoin au plus profond de toi.

Source : Pixabay Photogrammer7

Comment ta graine fleur a-t-elle été nourrie ?

Si la vie t’a mal menée durant l’enfance, si tes parents qui devaient t’aimer, ont eux mêmes été mal aimés, si devant ta détresse, souffrance ou douleur, ils n’ont pas su répondre à tes besoins de consolation, de compréhension, d’amour, car eux même ne savaient faire face à leurs émotions, il est tant de réparer tes besoins d’enfant pour renforcer ton adulte.

Deviens ton meilleur Parent

Ferme les yeux. Pense à une image de toi, enfant. Essaie de te voir avec le plus de détails possibles. Si tu as du mal à te souvenir, pense à une photo de toi.

Comment te vois tu ? Que ressens tu au plus profond de toi quand tu penses à cet enfant ? De la tristesse, de la colère, de l’énervement….

Va vers lui. Tends lui la main, touche le, parle lui, puis prends le dans les bras. Console le. Cajole le. Dis lui que tu seras toujours là près de lui, dès qu’il en aura besoin, il n’aura qu’à t’appeler. Dis lui tout ce que tu aurais aimé qu’on te dise. Si tes yeux coulent, ce n’est pas grave c’est que tu as touché l’enfant qui était en toi. Si c’est difficile à faire et que tu te sens mal à l’aise, arrête et reprends l’exercice plus tard. Pense au renard et au Petit Prince, il ne l’a pas apprivoisé en un jour, sois patient avec toi. Pour t’aider à faire cet exercice, tu peux choisir une peluche, une poupée, ou un coussin que tu peux serrer dans tes bras.

Comment te sens tu ? Un peu chaviré, bizarre, apaisé. C’est que tu as réussi à toucher ton enfant intérieur.

Plus tu nourriras ton enfant intérieur, plus tu pourras t’ouvrir aux autres sans attendre ce qu’ils ne peuvent te donner.

Sois doux avec toi et ne te fais jamais de mal.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.